Afin de valoriser au mieux les plantes aromatiques et médicinales que je cultive et cueille, je transforme en produits alimentaires.

Mon envie première était de réaliser des tisanes, car c'est par ce biais que j'ai décidé de commencer mon activité.

J'ai aménagé une caravane sur le terrain de la ferme, afin d'avoir 30 m² de claies pour le séchage des plantes.

 

Ici, fleurs de Sureau noir et feuilles de Mélisse officinale se  côtoient pour le séchage.

 

Pour rester dans la continuité des tisanes, je réalise des sirops de plantes, sorte de grosse infusion concentrée, stabilisée dans le sucre pour la conservation. Vous retrouvez ainsi le plaisir du goût des plantes ainsi que leurs propriétés. Les sirops peuvent être consommés dans de l'eau fraîche, dans l'eau chaude, dans les desserts ou les plats! 

Les sirops sont mis en bouteilles bouillant afin de créer une auto pasteurisation du produit pour sa bonne conservation.

 

Pour les marmelades de plantes, j'ai créé une recette type que j'adapte avec des plantes différentes (persil/basilic/sauge). Le principe est de transformer la plante fraîche (cueillette, effeuillage et préfanage) avec de l'huile d'olive, un peu de sel, des graines de tournesol pour capter "l'eau libre de la plante", du jus de citron pour baisser le PH du produit. Une fois le mélange broyé dans un blinder et mis en pot, les marmelades sont ensuite pasteurisées pour une conservation plus longue.

Pour rester dans le salé, j'ai souhaité valoriser les saveurs naturelles des aromatiques en laissant macérer un mois et demi les plantes dans de l'huile d'olive et dans le vinaigre de cidre. Le mélange obtenu est ensuite filtré et mis en bouteille. Le résultat était tellement puissant que j'ai continué à chercher de nouvelles saveurs.

Le sel accompagné de plantes est aussi une transformation qui met en avant la puissance des saveurs aromatiques. Le sel fin choisi provient de Noirmoutier en l'île (85). Les plantes intégrées dans la salière sont séchées, triées et broyées très finement. 

Les huiles solarisées permettent de capter les propriétés des plantes dans l'huile de support. Les fleurs ou bourgeons que j'utilise sont tout d'abord séchés puis pesés et enfin immergés dans l'huile de tournesol vierge ou désodorisée si la plante possède peu de parfum. Le mélange mis dans un pot en verre transparent est ensuite placé au soleil (de juin à septembre) pendant 40 jours. L'huile est ensuite filtrée et mise en bouteille.

(de gauche à droite) Lavande/Camomille/Calendula/Pâquerette/Millepertuis/Bourgeons de Pin sylvestre/Immortelle

Les hydrolats sont issus de la distillation des plantes dans un alambic. 

Les plantes coupées sont mises dans une colonne au dessus du vase de l'alambic. Un feu est placé sous le vase de l'alambic et la vapeur d'eau générée passe à travers les plantes, se retrouve dans le serpentin où cette vapeur est refroidie. Après 1  heure d'allumage sous l'alambic, on retrouve déjà de l'hydrolat dans le bidon de réception ou essencier. Là est décantée l'huile essentielle de l'hydrolat. Ce dernier est l'eau de distillation chargée de l'information de la plante et de micros particules d'huile essentielle.

L'hydrolat est un produit doux, idéal pour le soin en externe ou en interne pour tous.